Dossier équilibre

Pour commencer, le côté définition :

Rien de tel qu’une petite piqûre de rappel pour comprendre tout le sens du mot équilibre.

Voici la définition du Larousse :

équilibre nom masculin (bas latin aequilibrium, du latin classique aequus, égal, et libra, balance)

Source : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%C3%A9quilibre/30674

Des équilibres dans le Yoga mais pourquoi?

Comme nous dit le Larrousse, dans « équilibre » il y a harmonie des forces, une juste répartition des poids. Dans le Yoga, le sujet principal est l’union, l’union des forces, des éléments, de l’esprit et du corps.

A première vue, nous pensons que le Yoga est fait pour nous détendre. Oui et c’est justement par l’équilibre que nous allons y accéder. D’ailleurs, le Yoga aide à faire circuler l’énergie. Donc, pour que cette circulation soit complète, il est bon de varier les postures. L’objectif est de ramener le mental dans la concentration et la conscience du mouvement.

L’équilibre demande une intense sollicitation du corps et de l’esprit qui est indispensable au Yoga

Comme dans la vie, sans équilibre, c’est la chute.

Ce qui est amusant dans un cours, c’est quand j’annonce qu’il va y avoir des équilibres. C’est alors que bien souvent, j’ai la même réaction : des yeux écarquillés ou des signes de réticences.

D’ailleurs, au même moment, le cerveau ou plutôt le mental entre en action. Par exemple, des pensées de ce type viennent : «  Pff, pourquoi j’irai faire des acrobaties, ça va pas la  tête! ». Nous pouvons observer qu’à l’annonce d’équilibre, les pensées sonnent l’alerte rouge. Puis, le corps se tend. Ou encore à la vue de la posture à réaliser, une sensation d’incapacité nous envahit avant même d’avoir essayer.

Que Nenni, tout le monde est capable de faire un équilibre. Ce sont nos pensées qui se jouent de nous.

Certes, pour un débutant, cela peut s’avérer compliqué à garder. Grâce à la patience et au temps, le corps va contribuer à trouver le mouvement juste pour s’y installer.

Issue d’une pratique d’escalade poussée, l’équilibre et l’attention sont constants. Un faux pas et c’est la chute.

Quel sont les bienfaits de l’équilibre?

L’équilibre peut se faire sur les pieds, la tête, les bras ou encore sur les orteils. Bref, tout un programme.

En définitive, faire un équilibre revient à développer son centre, sa force et son attention par :

  • La mobilisation des muscles pour tenir. D’ailleurs, pour débuter les élèves ont tendance à trop se crisper et se contracter. Cela devient une lutte pour maintenir la posture. Malgré cela, vous vous renforcez en apportant détermination et volonté pour rester malgré “la marée”.
  • Le travail  intérieur et  extérieur, c’est-à-dire, une prise de conscience à soi. Comment réagir vers l’extérieur quand son intérieur est tout chamboulé. L’équilibre aide à retrouver la balance entre les deux en apaisant cette frénésie du “ailleurs”.
  • L’observation de son centre de gravité. En prenant conscience de soi, de ce qui se passe en vous, petit à petit, vous devenez plus attentif à votre corps et à votre alignement. En partant de votre centre, vous prenez un meilleur recul sur l’observation du monde extérieur. En découle un apaisement de vos pensées car plus l’esprit s’agite et plus vous perdrez l’équilibre. Le mental quand il est dérangé dans ses habitudes de contrôle va chercher à créer du stress, de la peur de chuter ou autre, etc. Tout un panel pour vous décourager, c’est alors que l’attention entre en jeu pour annuler ses pensées perturbantes.
  • La répétition du geste pour la confiance en soi. Au fil des séances, le corps va se détendre et comme par magie vous allez réussir un équilibre qui auparavant semblait impossible. Déjà parce vous allez gagner en confiance en vous. Réussir étant toujours gratifiant vous allez vous remplir de cette énergie solaire. Ensuite parce que le corps a une mémoire. Il enregistre tout ce que vous faites et y compris tout ce que vous subissez. Grâce à une pratique répétée, vous allez le guider vers plus de “coolitude”(déf : couler comme de l’eau ou être dans la fluidité, juste le kiff).

Conclusion :

Grâce à cette pratique, vous devenez présent à ce que vous faites. Vous allez relâcher les résistances que vous aviez mises en place sans même vous en rendre compte.

L’équilibre va augmenter votre attention, vous rendre plus fort et juste dans votre posture et dans votre vie. Comme avec votre mental qui va enfin arrêter de se manifester à outrances.

“Devenir un Flamand rose est la clé de la tranquillité« 

Pour terminer, un peu de science :

Je vous partage l’extrait d’un article sur “ça m’intéresse” qui résume les prouesses de l’humain face à la gravité.

En voici le lien : 

https://www.caminteresse.fr/sante/comment-tient-on-debout-11106845/

“Gravité impitoyable… Cette force qui régit l’univers représente aussi un indéniable challenge pour Homo sapiens, debout sur ses deux jambes. « La verticalité nous soumet à la pesanteur et contraint notre colonne vertébrale, explique Bernadette de Gasquet. Pour ce médecin et professeure de yoga, auteure de En finir avec le mal de dos (Albin Michel), la bipédie est un défi de tous les instants. La lombalgie n’est-elle pas la première cause de handicap au monde, selon l’Organisation mondiale de la santé ?

A l’inverse des quadrupèdes qui disposent de pattes avant de la même longueur, de viscères posés sur un « hamac » abdominal, notre colonne, pièce maîtresse de notre équilibre statique, est située en arrière, et nos viscères, notre cage thoracique, notre poitrine sont suspendus en avant avec une tendance à tirer vers le bas, contraignant le dos à d’éprouvantes compensations. Ce combat contre la gravité est vaillamment assuré par un ensemble de systèmes osseux, nerveux, musculaire, articulaire, digestif, cutané, immunitaire et endocrinien qui reposent sur un squelette osseux. « Comme le mât d’un bateau tenu par les haubans », résume Geoffrey Janier-Dubry, ostéopathe et auteur de Notre corps (Le Pommier).”

Tout le monde savait que c’était impossible à faire. Un jour est arrivé quelqu’un qui ne le savait pas, et qui l’a fait (Churchill)

Quel est le plus important, réussir ou trouver un sens à votre effort de réussir ? (Shunryu Suzuki)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :