La légende du Roi poisson Matsyendra et sa posture

En Sanskrit, Matsya poisson et Indra seigneur

La légende raconte :

Au-delà des origines, il y a fort longtemps, les poissons étaient les premiers habitants sur Terre. Au abord du lac  Manasarovar (le lac mental de la Terre), situé dans l’Himalaya. Shiva (la conscience suprême) enseignait à Shakti (l’énergie) les secrets du monde et les jeux d’énergie. Le Roi poisson attiré par la voix  magnétique de Shiva s’approcha du couple et sortit de l’eau. C’était le 1er appel de la conscience. Une fois hors de l’eau, il se transforma en homme.  L’alchimie s’était opérée sous la poussée du désir de connaissance et de l’énergie.

Il s’assit et observa Shiva qui pensait toutes les formes du monde,  animaux, insectes, végétaux, arbres, rivières, montagne, vent, nuages, pluie, émotions, beauté…tout ce qui existe et Shakti leur donnait vie, couleurs et son.

Puis Shiva et Shakti s’immobilisèrent et regardèrent le roi poisson, Matsyendra. Shiva lui dit : “Tu étais le roi des poissons, et tu es maintenant le premier humain. Je vais donc te donner un autre nom ainsi que les pouvoirs correspondants à ta nouvelle condition. Puisque tu es en fait un mutant, que tu as réussi le passage d’un être à l’autre, d’un état à l’autre. Je rajoute à ton nom : Natha qui veut dire la mutation, le passage du conditionnement à la liberté, de l’ignorance au savoir, de l’automatisme à la discrimination. Pour cela je te donne les pouvoirs des Dieux, mais la limitation des animaux. Toutefois, grâce à l’introspection, aux jeux d’énergies avec ton corps, avec tes souffles et les sens, tu auras la possibilité de te libérer de l’entrave de ton animalité. Regarde et retiens le procédé, Shakti et moi-même allons te révéler ses secrets, nous l’appelons Yoga.

Cette science une fois que tu l’aura maîtrisée en toi-même, et que tu sera devenu un humain semblable aux dieux, tu devra l’enseigner à tout être vivant qui t’en fait la demande. En toi sont donc tous les savoirs et tous les pouvoirs. Le yoga que nous allons t’enseigner est la méthode pour les réaliser mais tu es libre de faire ou de ne pas faire.

Ainsi en sera-t-il pour chaque être vivant sur cette terre, se contenter de sa situation ou la transcender. Il en sera de même pour l’espèce humaine, présentant ce que je viens d’évoquer au fond d’elle-même, elle voudra évoluer, avoir la connaissance, les pouvoirs des Dieux jusqu’à l’immortalité.

Je te donne une indication, la clé de l’alchimie est dans ton souffle, réalise puis enseigne cela aux humains, alors, ils sauront.”

Extrait des enseignements de C. Tikhomiroff

Que veut nous dire cette légende ?

Selon C. Tikhomiroff, mon formateur et enseignant de Natha Yoga : “Nous avons dans ce tableau l’essence de la métaphysique tantrique qui postule l’identité au niveau potentiel et la complémentarité au niveau manifesté de la conscience et de l’énergie

Dans ce texte, nous retrouvons le symbole de la création par l’union de la conscience avec l’énergie et de l’immobilité : quand les pensées sont calmes, l’énergie aussi. Par l’enseignement du Yoga et du souffle, nous pouvons transformer notre souffle grossier en souffle subtil et comprendre le jeu des énergies. Comme dans cette légende,  la Yogini, Lalita Devi  dit : “tu dois être l’enseignement. Il n’y a pas d’autre approche”. C’est-à-dire que pour comprendre le mécanisme, tu dois le vivre, le digérer et l’intégrer pour pouvoir le transmettre. Il est souvent dit dans le Natha Yoga que les enseignements sont secrets car tant que le Yogi n’a pas réalisé l’enseignement, il ne peut le comprendre donc le transmettre.

La légende des Natha-yogis est profondément liée à l‘histoire du sage et yogi Matsyendra comme étant le premier sage, le premier yogi à l’origine de l’école des natha-yogis.

Et la posture dans tout ça ?

Son nom : Ardha Matsyendranasa

En sanskrit, Ardha : demi ou moitié, matsya : Poisson, indra : Seigneur et asana : siège, posture

C’est une posture de demi torsion assis. Elle travaille sur l’ouverture de la poitrine, des hanches et de la colonne. Il existe plusieurs variantes avec les bras et les jambes.

Comment prendre la posture?

Ardha Matsyendrasana jambe tendue
  • Asseyez-vous, dos droit et jambes tendues devant vous.
  • Croisez la jambe gauche par dessus la jambe droite en ramenant le pied gauche près de la cuisse.
  • Venez vous pencher en avant en torsion pour placer le coude sur le côté de la cuisse, le genou sous l’épaule . Le bras plaque le genou contre le corps.
  • Redressez vous le plus possible
  • Avec la main droite venir faire une torsion sur l’arrière et poser la main arrière. Il n’y a pas de poids sur cette main. Elle aide juste au maintien
  • Les épaules sont sur la même ligne
  • Le regard vers la main arrière dans le même axe que l’épaule

Restez dans cette position quelques instants pour vous redresser, prendre conscience de votre axe, du cœur et de votre souffle. Ensuite passez à la version les deux jambes pliées toujours en gardant le bras contre la cuisse . Vous pouvez ensuite tendre le bras pour attraper le pied opposé ou le genou si la pression est trop forte.

Attention, c’est une posture de torsion dites intense. NE FORCER PAS. Cherchez à rentrer dan la posture sans chercher à réussir à tout prix.

Et voici la variante liée : Pour prendre cette variante, même principe, il s’agit de se pencher en avant et de passer le bras sous le genou puis avec l’autre main les joindre ensemble sans oublier de se redresser.

Les bienfaits de cette posture:

Elle stimule les reins et le foie et régule leur fonctionnement, travaille sur la colonne vertébrale en l’assouplissant et la renforçant. Elle aide à retrouver une meilleure digestion, apaise les syndromes prémenstruels et réduit la fatigue.